Comment éviter des erreurs coûteuses au sujet de la maison quand vous êtes en milieu de divorce ?

La séparation comporte une part de difficultés émotionnelles et de décisions financières importantes qu’il faut savoir gérer. Une des plus importantes parmi ces décisions concerne la maison.

Dans le tourbillon émotionnel et les soucis matériels qu’entraine un divorce, vous avez surtout besoin de réponses claires, précises et impartiales au sujet de votre patrimoine immobilier.

L’avis d’un tiers, neutre et bien documenté, vous permettra de prendre des décisions rationnelles plutôt qu’émotives et facilitera votre prise de décision.

Les questions suivantes vous viennent-elles à l’esprit ?

1-Devrais-je continuer à vivre dans la maison?

2-Puis-je prendre en charge la maison au lieu de la vendre et est-ce une bonne option pour moi ?

3-Est-il préférable de vendre et d’acheter autre chose?

4-Le voisinage familier m’apportera-t-il une sorte de réconfort, ou plutôt de pénibles souvenirs?

5-Est-ce que déménager dans un autre endroit serait, pour moi, le symbole d’un nouveau départ ?

6-Quel genre de maison puis-je m’offrir avec mon nouveau budget ?

Vous seul pouvez répondre à ces questions… mais je peux vous éclairer sur ce qui s’offre à vous. 

4 Options

Il est important de bien comprendre les implications financières de chacun de ces scénarios.

1-    Vendre la maison et partager les profits

Assurez-vous de connaître le montant de pénalité relié au remboursement prématuré de votre prêt hypothécaire.  Le solde de votre hypothèque ainsi que les crédits que vous devez en commun comme carte de crédit, marges etc. Évaluer de façon réaliste le montant qu’il vous restera une fois la maison vendue.

2-    Acheter la part de votre conjoint

Si vous avez l’intention de garder la maison, vous aurez à déterminer comment vous pourrez faire face à vos obligations mensuelles si vous ne disposez que d’un salaire. Si vous aviez eu recours à deux revenus pour vous qualifier pour l’hypothèque, vous pourriez avoir de la difficulté à obtenir un refinancement à vous seul.

3-    Vendre votre part à votre conjoint

Si vous partez, vous avez la possibilité de démarrer à neuf avec du comptant dans vos poches. Cependant, sachez que si le prêt hypothécaire existant demeure en vigueur, vous en resterez, vous et votre conjoint qui avez signé le prêt, solidairement responsables. Cette responsabilité vis à vis du prêt antérieur peut vous empêcher d’obtenir une hypothèque si vous achetez une nouvelle maison même si dans les faits, vous n’êtes plus légalement propriétaire de la première.

4-    Demeurez propriétaires

Certains couples séparés vont reporter la décision de la vente pour un certain temps même si un seul des conjoints vit dans la maison. Cette situation qui vous permet de respirer temporairement demande une certaine vigilance compte tenu des règles de l’impôt. Gardez en tête qu’à la date de la vente, votre situation relative à votre déclaration de revenus aura peut-être changée.

Quand vous décidez de vendre

Si votre conjoint et vous décidez de vendre la maison, entourez-vous de professionnels afin de maximiser vos résultats.   Laissez moi vous guider objectivement en laissant vos différents à l’écart de votre transaction.

Autres textes qui pourraient vous intéresser
À propos de ce site
Outils