Même si vous n’en êtes pas à votre première transaction immobilière, certains éléments peuvent vous compliquer la vie. Ces facteurs  ne sont peut-être pas venus interférer dans vos transactions antérieures mais il ne faut surtout pas ignorer leur existence. Tel que…

Mettre des lunettes roses

Fermer les yeux sur les conseils, opinions, suggestions, que vous recevez n’est pas bénéfique pour vous.  Prenez la peine de les écouter et analysez-les. Pour chaque propriétaire, sa maison est toujours mieux que celle d’un autre.  Faites attention ! Ne perdez pas votre objectivité !

Prix demandé trop haut ou trop bas

Établir le prix demandé ne doit pas être fait à la légère. Un prix trop élevé est aussi dommageable qu’un prix trop bas. Vous devez savoir que l’acheteur moyen visite de 15 à 20 maisons avant de prendre sa décision. Si votre maison ne se compare pas favorablement aux autres dans la même gamme de prix, vous ne serez pas pris au sérieux par les acheteurs éventuels. Résultat : votre maison restera sur le marché plus longtemps et les acheteurs penseront à tort qu’il y a quelque chose d’anormal dans votre maison.

Mettez-vous dans les chaussures d’un acheteur et demandez-vous si vous paieriez le prix que vous demandez !

Un acheteur ne paiera pas plus cher pour votre maison simplement parce que c’est le montant qu’il vous faut pour votre projet futur.

Demander  un juste prix sans exagération est la meilleure stratégie à adopter si l’on veut vendre dans des délais et conditions des plus raisonnables.

Ignorer les améliorations nécessaires

Si vous voulez obtenir le meilleur prix possible pour votre maison, il est possible que vous deviez faire certains travaux pour améliorer la perception des acheteurs éventuels.   J’ai l’expérience nécessaire pour vous informer des quelques modifications qui seraient avantageuses.  Il n’est pas nécessaire que ces retouches soient onéreuses, mais si vous acceptez de faire cet investissement mineur, vous aurez de meilleures offres, ce qui vous permettra d’avoir un meilleur prix.  Il est très important que vous fassiez ces améliorations avant de mettre votre demeure sur le marché.

Ne pas vendre avant d’acheter

Vous devriez planifier de vendre avant d’acheter. Ainsi, vous ne serez pas en position de faiblesse à la table de négociation, vous sentant forcé d’accepter une offre sous la valeur marchande parce que vous avez à rencontrer des délais d’achat. Si vous avez déjà vendu votre propriété, vous pouvez acheter votre nouvelle maison l’esprit en paix.

Choisir un courtier pour les mauvaises raisons

Il est primordial d’avoir confiance en le courtier immobilier qui vous représente, de croire en sa compétence et en son expérience. Vous voulez un courtier qui peut facilement vous expliquer tout le processus de la mise en marché, qui connaît très bien le marché, qui détient une banque d’acheteurs éventuels et qui peut vous donner de précieux conseils pour augmenter vos chances de vendre.

Ne choisissez surtout pas un courtier en fonction de l’évaluation la plus élevée qui est faite de votre maison. Choisissez plutôt le courtier qui fait une évaluation juste et qui vous offre les meilleurs outils de performance.

Ne choisissez pas non plus un courtier en fonction d’un taux rabais.  Le service aussi risquerait d’être au rabais. Choisissez plutôt la qualité, vous en aurez pour votre argent.

Mal préparer votre maison pour les visites

Lors des visites, mettez un minimum d’effort pour que la maison soit agréable à visiter.  L’état de la maison et sa propreté est entre vos mains.  Aucun courtier ne peut faire cela à votre place.

Cacher certains défauts de votre maison

En tant que propriétaire vendeur, assurez-vous de tout dévoiler. Le vendeur averti prendra les devants et informera l’acheteur de tout défaut connu pouvant diminuer la valeur de la propriété. Ceci permettra de réaliser la condition d’inspection de l’immeuble avec beaucoup plus de facilité.

 

Autres textes qui pourraient vous intéresser
À propos de ce site
Outils